A propos

Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas encore Tompotika Dive Lodge,  un court résumé de l’histoire….

Suryani Mile, originaire de Sulawesi, et moi-même, Jérôme Doucet, son heureux mari, originaire de Paris et travaillant à Sulawesi dans le secteur de l’élevage de crevettes, avons acheté en 2001 un vieux ferry que nous’avons rénové pour devenir notre premier dive liveaboard, le Paisubatu.

  

Nous avons créé la société Wallacea Dive Cruise, baptisée ainsi en hommage au naturaliste Alfred Russel Wallacea.  Nous avons alors commencé les croisières plongée dans l’est de Sulawesi, en particulier dans les îles Banggai et Togian.

Nous avons également exploré la péninsule de Sulawesi située entre ces 2 groupes d’iles: le magnifique paysage côtier avec son relief montagneux, ses plages de sable blanc et surtout ses quelques rochers emergeant semblaient prometteurs. Avec l’aide d’un sondeur et de quelques pecheurs locaux nous avons bientot decouvert ce qui se tramait sous ses eaux : de nombreuses cretes sous marines et roches recouvertes de coraux  mousavec surtoutt surtout une incroyable densité de poissons!

Depuis lors, nous avons inclus la «péninsule de Tompotika» dans nos croisière plongée et avons découvert de plus en plus de sites.

Puis Wallacea construisit un nouveau bateau plus adapté à des croisieres lointaines, explorant et plongeant dans d’autres régions de l’Indonésie, Sulawesi Nord, Raja ampat et la mer de Banda.  Mais nous avons toujours gardé le désir d’établir une base de plongée  à Pulau Dua. Ce que nous avons finalement fait en construisant 3 bungalows et un petit dive center en 2014. Comme la région était encore totalement inconnue des plongeurs, les premières années ont été difficiles.

Mais les retour d’information étant excellents, la nouvelle s’est répandue et le nombre de visiteurs-plongeurs a augmenté, rendant la structure sinon rentable, du moins autosuffisante.

Nous sommes très fiers d’avoir développé cette nouvelle destination de plongée et de protéger ainsi ses récifs des techniques de pêche néfastes, ceci avec l’aide précieuse  des villageois et des autorités locales. Il rete cependant beaucoup à faire: creer un statut de réserve pour la région, organiser avec les partenaires locaux une gestion durable des déchets, réduire l’utilisation des plastiques, seensibiliser les populations et surtout les enfants à la protection de l’environnement….